Prix Méditerranée

Des lauriers pour Amin Khan, Prix Méditerranée Nikos Gatsos 2012

Le lauréat du Prix Méditerranée PACA de la poésie Nikos Gatsos a également reçu hier prestigieux prix François Coppée 2012 de l’'Acédémie Française.

Le 1er Prix Méditerranée Nikos Gatsos a été attribué, le lundi 18 juin 2012, dans les salons de '"Dialogue Franco Russe" à Paris, au poète algérien Amin Khan, pour son livre Arabian blues, préfacé par René Depestre. Ce prix sera remis à l’auteur à Perpignan le 20 octobre prochain, dans le cadre du Festival Lire en Méditerranée . Paru en janvier 2012 dans la collection de poésie Hautes Herbes, Arabian blues est le second livre d’ Amin Khan publié en France et aux Editions MLD (pour Mérédith Le Dez), après Archipel cobalt en 2010. Né en 1956 à Alger, Amin Khan a étudié la philosophie, l’économie et les sciences politiques à Alger, Oxford et Paris. Dans les années 1980, il publie notamment trois livres de poèmes à Alger. Selon ses propres mots, Arabian blues « est le chant, parfois prémonitoire, la prière silencieuse d’un homme enfermé à l’intérieur d’un jardin aux clôtures dérisoires, un jardin dévasté par les vents violents et contradictoires de la poésie et de l’espoir ».

Le Prix Méditerranée Nikos Gatsos, placé sous l’égide du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, est parrainé par la Ville de Perpignan, le Conseil général des Pyrénées-Orientales, la Région Languedoc-Roussillon et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon. Le jury du Prix Méditerranée Nikos Gatsos, présidé par Nana Mouskouri, est composé de personnalités diverses, dont : Nikos Aliagas, André Bonet, président du CML, Nadia Benjelloun, Jean-Jacques Bedu, Stéphane Bern, Alexandre Najjar, Renaud Muselier, Gérard Davoust, Bernard Thomasson… A noter que dans la journée de ce vendredi 22 juin 2012 nous avons appris que le poète algérien Amin Khan venait d’être récompensé par un second prix littéraire : le Prix François Coppée 2012 de l’Acédémie Française ! Qui vient également couronner Arabian blues. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 6 décembre 2012 à l’Académie Française.

Jean-Noël Pancrazi et Antonio Muñoz Molina, lauréats du prix Méditerranée 2012

Le Prix Méditerranée 2012 a été attribué, à l'unanimité, à 18h dans les salons de la Closerie des lilas à Paris à Jean-Noël Pancrazi pour La Montagne (Ed. Gallimard) et le prix Méditerranée étranger 2012 à l'écrivain espagnol Antonio Muñoz Molina pour Dans la grande nuit des temps (Ed.du Seuil) en partenariat avec le Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, la Ville de Perpignan, berceau du prix Méditerranée, la Caisse d'Epargne LR et la Région Languedoc-Roussillon. Une mention spéciale du jury a été attribué au premier roman de Dalila Bellil, Nos pères sont partis (Ed. Encre d'Orient).

Créé en 1984 par le Centre méditerranéen de Littérature, le prix Méditerranée, qui réunit en son sein des membres de l'Académie française, Dominique Fernandez, Danièle Sallenave, Amin Maalouf, Jean-Christophe Rufin, et de l'académie Goncourt, Tahar Ben Jelloun, récompense chaque année des auteurs français et étrangers inspirés par la Méditerranée. Cette année, trois écrivains étaient finalistes dans la catégorie Prix Méditerranée Français : Dalila Bellil, Jean-Noël Pancrazi et Youssouf Amine Elalamy , Les Clandestins (Ed. Au Diable Vauvert). Dans la catégorie Prix Méditerranée Étranger, figuraient également trois auteurs : Juan Marsé, Caligraphie des rêves (Ed.Christian Bourgois), Antonio Pennachi, Canal Mussolini (Ed. Liana Lévi) et Antonio Muñoz Molina pour Dans la grande nuit des temps (Ed.du Seuil). Le prix Méditerranée permet d'éclairer cette région du monde au coeur de l'actualité. Et "une formidable occasion, comme le rappelle le président du jury Dominique Fernandez, de réaffirmer la place de la littérature et du livre en Méditerranée et de rappeler le rôle spécifique qu’elle peut apporter dans l’éveil des consciences des peuples et leur cheminement vers plus de liberté".

Jean-Noël Pancrazi, d'origine corse, est né en Algérie. Il est membre du jury Renaudot. Parmi ses nombreux romans, l'un des plus célèbres, Madame Arnoul, évoquait déjà "la guerre d'Algérie, avec ses cortèges d'atrocités, de violences, de déchirements. Et parfois, de solidarité restée cachée". L'intrigue de son roman, La montagne, se déroule dans une petite ville d'Algérie, pendant la guerre. Le narrateur a huit ans. Il joue, une après-midi de juin, avec ses camarades, dans la cour de la minoterie où son père travaille. Le chauffeur de l'usine leur propose de les emmener avec lui pour faire un tour dans la montagne où il leur est pourtant interdit d'aller à cause des événements. Inquiet, le jeune narrateur refuse et les laisse partir. Le soir arrive, ils tardent à revenir. Une patrouille militaire part à leur recherche. C'est le début d'un drame qui bouleversera l'auteur pour la vie.

Né à Ubeda, espagne, en 1956, Antonio Munoz Molina est l'un des plus grands écrivains de langue espagnole. Son oeuvre romanesque, réunie au éditions du Seuil, a reçu de nombreux prix littéraires en Espagne, dont le Prix national de littérature. et en France le Prix Femina étranger. Il est membre de la Real Academia Espanola. Au long de ces mille pages d'amour et de guerre, Dans la grande nuit des temps (Ed.du Seuil), les personnages de fiction mêlent leur vie à celle des hommes politiques et des écrivains à la fin de 1936, Dans ce chef-d’œuvre intimiste et charnel, Antonio Muñoz Molina fouille avec une lucidité admirable et bouleversante au plus profond de la matière humaine.

Le Prix Méditerranée des Lycéens 2012 a distingué Chabname Zariâb, pour son premier roman Le Pianiste Afghan (Ed. de l’Aube). Plus de 1 200 lycéens répartis dans 53 lycées de la Région Languedoc-Roussillon ont apporté cette année. leur suffrage pour élire le lauréat. Le prix Méditerranée Roussillon, qui récompense des auteurs du département des Pyrénées-Orientales, a distingué cette année le roman d'Hélène Legrais, Les héros perdus de Gabrielle (Ed. Calmann Levy).

Ce lundi 18 juin 2012, le premier Prix Méditerranée de la Poésie « Nikos Gatsos » a été attribué à Amin Khan pour son dernier livre Arabian blues aux éditions MLD (Saint-Brieuc). Lors d’une cérémonie chaleureuse qui se déroulait dans les salons du Dialogue Franco-Russe, son Président, le Prince Alexandre Troubetzkoï, insista sur le rêve ancien depuis Pierre le Grand d’ouvrir la Russie vers le Bosphore et la Méditerranée. Puis, André Bonnet, président du Centre Méditerranéen de Littérature (CML) a annoncé le nom du récipiendaire devant un parterre attentif qui comptait certaines personnalités : Nana Mouskouri, présidente du jury, Jean Cadet, ambassadeur de France en Russie jusqu’en 2006, Maître Pierre Cornette de Saint Cyr, Stéphane Bern, membre du jury…L’heureux élu, visiblement ému, confessa humblement, lors de son discours de réception, que c’était son premier prix et que cette journée resterait gravée à jamais dans sa mémoire.

Ce poète, né en 1956 à Alger, a suivi des études dans sa ville natale puis à Oxford et à Paris. Amin Khan écrit en français dans la langue qui l’a scolarisé et connaît une première consécration dès 1984 en comptant parmi les poètes réunis par Tahar Djaout dans son anthologie de la poésie algérienne « Les mots migrateurs ».

René Depastre, son préfacier pour ce dernier recueil, souligne la fulguration surréaliste du poète en intégrant une expression elliptique et dépouillée à divers héritages transnationaux et transculturels. A la demande d’André Bonet, Amin Khan accepta de lire le premier poème qui ouvre son livre Arabian blues :

La poussière s’élève de mes pas
La rouille des barbelés
Est l’orgue du vent barbare
ici se fait dans la tristessece
qui là se fait dans la joie
c’'est d’ici que je pars

Le Prix Nikos Gatsos honore la mémoire du poète grec né en 1911 en Arcadie, figure emblématique du mouvement surréaliste néohellénique. Son œuvre majeure, Amorgos en 1943. Il fut également un grand traducteur, ainsi qu’un parolier de premier ordre, notamment pour la chanteuse Nana Mouskouri.

Albert Lourde élu à l'Académie des Sciences d'Outre-mer

Le Professeur Albert Lourde, Recteur de l'Université Senghor d'Alexandrie, Vice-président du Centre Méditerranéen de Littérature ( C.M.L.), membre du jury du Prix Méditerranée, a été élu, vendredi 15 juin 2006 , à l'Académie des Sciences d'Outre-mer, au siège de Xavier Deniau, avec 51 voix sur 72 votants.Professeur à l’Université de Perpignan, où il a occupé les fonctions de Vice- Président du Conseil d’Administration, Doyen, Directeur de l’Institut Français de Droit Comparé et de Droit musulman, Albert Lourde, a consacré sa carrière et ses travaux à l’Outre- Mer et à la Francophonie ; Après avoir exercé de hautes responsabilités au Maroc, en Afrique Noire et en Asie du Sud- Est, il dirige aujourd’hui, en Egypte, l’ Université de la Francophonie, chargée de former les cadres dirigeants africains.Le nouvel académicien reste très attaché à la capitale du Roussillon dont il contribue à animer la vie culturelle aux côtés d’André Bonet.

Le Blog d'ANDRE BONET

André Bonet a créé cet espace afin de vous faire partager ses coups de coeur littéraires, ses intérêts pour toutes initiatives qui soutiennent le livre et les écrivains sur les deux rives de la Méditerranée. Le Festival Lire en Méditerranée, créé en présence Son Excellence Abdou Diouf, Secrétaire Général de la Francophonie (lors de son édition fondatrice sur le thème de "Senghor et la Méditerranée") , inaugure la saison littéraire d’automne en Catalogne et clôture la programmation culturelle de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. Le Centre Méditerranéen de Littérature, après plus de vingt ans de présence et d’animation en région, a lancé en 2005 son propre festival destiné à devenir l’un des grands rendez-vous littéraires du Sud de la France. Le festival Lire en Méditerranée, créé dans l’esprit des prix du même nom, se veut le reflet de la Méditerranée, creuset des civilisations et a pour ambition de construire, au fil des ans, le récit épique des diversités fondatrices de l’identité méditerranéenne. Jean-Paul Chagnollaud a écrit que la Méditerranée est la matrice de civilisations exceptionnelles, lieu d'émergence des trois grandes religions monothéistes, source d'inspiration de poètes, d'écrivains et de philosophes mais en même temps espace de toutes les barbaries, berceau de tant d'intégrismes et creuset de multiples formes de replis identitaires, la Méditerranée est décidément une région particulière. Le Festival Lire en Méditerranée se déroule chaque année à l’automne. Il est l’occasion de rencontres littéraires, de débats et de colloques sur les thèmes, les auteurs et les éditeurs de la Méditerranée. Avec un pays invité tous les ans le festival se déroule dans les lieux les plus prestigieux de Perpignan. Le prix Méditerranée a fêté en 2009 son 25° anniversaire. En 2010, une nouvelle ère commence.